[Page d'accueil] [Sitemap] [Actualité] [Tous les OS] [Téléchargement] [Liens] [Le projet] []
L'article




972 mots. [ 8 Photos ] [ 1 Lien vers ]


Historique d'Apple

Apple Computer fut fondée en 1976 par Steve Jobs (21 ans) et Stephen G. Wozniak (26 ans) à Palo Alto en Californie. Comme beaucoup de légendes sur les débuts d'entreprises aux Etats-Unis, la légende Apple commença dans un garage, où les accros de technologie mirent au point et produisirent la première carte-mère PC fonctionnelle : le légendaire Apple I.

Le premier acquéreur de 50 machines Apple I fut Paul Terrel, gérant de Byte Shop, un magasin de composants informatiques. En mai 1976, l'Apple I se vendait 666,66 dollars dans le Byte Shop. La réclame vantait les mérites du " premier micro-ordinateur à prix abordable connecté à un écran et équipé de 8 Kilo-octets de mémoire vive sur une unique carte de PC" au cri de "Byte into an Apple" (Explication: "Byte" - est relatif à 8 bits, "to bite" -> mordre).

Sur ces affiches apparaissait le logo actuel d'Apple, une pomme aux couleurs de l'arc-en-ciel dans laquelle on a croqué.
L'Apple II, version plus élaborée, sortit en 1977, et l'Apple III en 1980. Apple fut en 1983 l'une des premières sociétés à proposer un système d'exploitation possédant une interface utilisateur graphique, avec icônes et menus.
Lors de sa première mise en vente le 24 janvier 1984, le Macintosh remporta un franc succès. Le spot publicitaire "1984", provocateur, tentait de briser le pouvoir symbolique d'IBM à coups de marteau donnés par une athlète. Macintosh apporta avec lui ce qui deviendra ensuite un standard : une interface utilisateur graphique commandée depuis une souris. Plus de 70 000 systèmes furent vendus en moins de trois mois. Apple continua d'améliorer son système d'exploitation et accrut ainsi sa suprématie dans l'infographie et la simplification des interfaces utilisateur.

Après une querelle interne à propos de la gestion d'Apple, Steve Jobs quitta la compagnie et fonda en 1985 avec d'autres collaborateurs la société NeXT. En 1986, il racheta Pixar Animation Studios qui se spécialisa dans le domaine de l'animation assistée par ordinateur. Les films d'animation comme Toy Story (1995), A Bug's Life (1998) et Toy Story 2 (1999) ont été réalisés par cette société. La version étendue du Mac II fut commercialisée en 1987. 50.000 exemplaires furent vendus en un mois. Du fait de la présence de Windows 3.0 sur le marché, MacOS se trouva un nouveau concurrent. Apple fut à l'origine de nouvelles technologies telles que le multi-tâches et dans les appareils multimédia, les périphériques de télécommunication, la reconnaissance vocale, la vidéo ou bien les fax/modem. Apple dévoila son PowerBook (Notebook), qui se révéla être un succès. Plus tard au cours de l'année 1991, ce fut au tour de Newton, un assistant personnel numérique, d'être mis sur le marché. Ce dernier ne réussit cependant pas à s'imposer.

En 1993, des sociétés comme AT&T et Kodak furent sollicitées pour racheter Apple, sans succès. Une offre de rachat fut ensuite faite à IBM et Sun, mais elle échoua également. Apple s'allia avec IBM et Motorola et dévoila pour la première fois le processeur PowerPC en 1994. Celui-ci s'utilisait dans les Power Macintosh, et permettait de profiter de performances élevées.

En 1995 la sortie de Windows 95 de Microsoft fut un sérieux revers pour Apple. Les bénéfices chutèrent en 1996 et les comptes d'Apple ne tardèrent pas à être dans le rouge, avant que les bénéfices ne soient de nouveau de retour. Pendant l'hiver 1996, Apple surprit le public en rachetant NeXT pour 400 millions de dollars. Steve Jobs retourna chez Apple.

NeXT et Apple

Dans le premier trimestre de 1997, Apple se remit à perdre de l'argent, environ 720 millions de dollars. Le marché devint plus favorable après la prise de la direction par Steve Jobs. Jobs parla de son expérience chez Apple lors que MacWorld à Boston. Il entama une campagne publicitaire agressive avec les sociétés qui produisirent le film "1984", Chiat/Day. Apple lança le projet de système d'exploitation Rhapsody, qui devint possible après le rachat de la société NeXT Software, qui incluait NEXTSTEP. Steve Jobs conclut une alliance avec Microsoft, qui rapporta 150 millions de dollars (pour les actions Apple) et permit le développement de programmes avec Microsoft, avec un horizon de 5 ans, comme Office. Apple accepta d'inclure en standard Internet Explorer dans MacOS, tout comme l'implémentation de Java par Microsoft, au lieu du Java originel de Sun.

Apple s'est rattrapée et présenta en 1997 le Power Mac G3. Comme son prédécesseur, il est plus rapide qu'un processeur Intel à fréquence égale. Peu après sortirent le PowerBook G3 et des versions exotiques d'iMac, au boîtier transparent et compact. Grâce au nouveau design et à la forme du boitier, Apple a conquis de nouveaux clients, qui considèrent qu'un PC gris d'où dégoulinent les câbles s'intègre mal dans le salon. Apple continua de travailler sur Rhapsody et l'intégra à Mac OS avec l'arrivée Mac OS X 10. Il contient des technologies d'avant-garde et possède une stabilité et des performances exceptionnelles. L'intégration de Darwin, le noyau de type Unix, est parfaite, et on y trouve également les applications Unix standard. En 1999, Apple adopta une stratégie Open Source, qui est entre-temps devenue un composant essentiel.

Mise à jour du 06-01-2004: Lors de son discours d'ouverture au Macworld Expo à San Francisco, Steve Jobs annonce que Mac OS X compte 9,3 millions d'utilisateurs, ce qui constitue 40 pour cents du parc de machines tournant sous Mac OS. Environ 10.000 applications sont disponibles en natif pour Mac OS X.



Cette liste n'est pas exhaustive. Les vignettes photo ne sont pas à l'échelle. Source: Apple

Photos

Apple Société Agrandir 1Apple Société Agrandir 2Apple Société Agrandir 3Apple Société Agrandir 4
Apple CubeApple iMacApple Powerbook G4Apple Powermac G4
Apple Société Agrandir 5Apple Société Agrandir 6Apple Société Agrandir 7Apple Société Agrandir 8
MacOS X 10.0Mac MiniMacOS X 10.4iPod

Lien vers

[ apple ]